Quand certains pays exportent leurs ‘cailloux’

On connait ce pays comme grand exportateur de divers produits manufacturés, on connait ce pays comme grand importateur de matières premières, on le connait aussi comme pays d’abondance de main d’œuvre qualifiée et bon marché, enfin on le connait comme pays ayant battu des records de croissance économique ces dernières années. Mais ces renseignements suffisent-elles à comprendre que les roches soient abattues, concassées, taillées et importées vers les pays d’Europe pour les besoins d’aménagement de voiries urbaines ? 

S’il est vrai que la qualité de ces granites utilisés pour le pavage des rues et voiries n’est pas discutable sur les aspects techniques, l’usure et la résistance entre autres ; de premier abord, le travail fourni, les masses et les volumes à transportés, les distances parcourues pourraient dissuader tout investisseur de se lancer dans un business pareil. Que non ! Il existe bien de compagnies dont le métier est l’import – export des gros et petits blocs rocheux.

La visite des entrepôts d’une Entreprise qui fait dans ce métier dans la région de Lorraine en France et les échanges avec les Responsables de cette Entreprise m’ont donné l’occasion de voir un peu plus clair dans ce business caché ( ?) qui attirent certains investisseurs en Chine, puisque de ce pays qu’il s’agit, depuis plusieurs années. Mais, elle n'est pas seule, le Brésil, l'Afrique du Sud et beaucoup d'autres pays 'géologiques' font valoir les richesses de leur sous - sol.

C’est au cours des échanges et discussions qu’un Responsable de cette Entreprise laisse entendre que les roches sont abattues dans les carrières chinoises, c’est-à-dire à quelque 12 000km de la Lorraine, pré-concassées et taillées à la main aux moyens d’un burin et d’une massette suivant le type et les dimensions de la commande. Il peut s’agir des pavés 10 x 10 ou 20 x 20,  des bordures, etc.   C’est toujours pendant les commentaires qu’un salarié précise que coût de revient de 1m² de pavé en granite provenant de Chine est très compétitif face au coût de revient 1m² de pavé en béton non armé. 12 euros pour le granite contre 9 euros pour le béton. Il devient aisé de comprendre la raison pour laquelle plusieurs voiries de villes françaises ont adopté les pavés en granite comme revêtement urbain.

Les pavés sont  rangés dans des cageots en bois pouvant contenir jusqu’à 5m² pour les pavés 10 x 10 x 10. Puis ces caisses sont chargées des conteneurs avant d’être acheminées vers les pays d’Europe où les pavés seront écoulés. Outre les municipalités et autres collectivités territoriales qui sont les principaux clients, on observe peu à peu la ruée des particuliers vers ces entrepôts qui, pour des besoins d’aménagement de leur cour et jardin, ont recours à ces pavés venant de loin. Ils n’ont pas tout à fait tort.